Immunité, volet 5

Alors, il y a encore des choses, nombreuses à dire sur les phénomènes liés à l’immunité. Même si, entre le Zinc, La vitamine D et les 2 autres articles que je vous ai mis en ligne sur le site, vous avez déjà des armes excellentes pour lutter contre divers problèmes dont la covid.

Aujourd’hui 3 armes de plus.

1- Le Chaga, champignon (Inonotus obliquus), qui pousse sur l’écorce des bouleaux, ormes, hêtres, merisier, avec lesquels il vit en symbiose. En effet, il est dit que l’insertion d’un chaga sur un bouleau affaibli, lui redonne vigueur et croissance. D’où son surnom de «champignon de l’immortalité » ou « diamant de la forêt». A -41°, il est heureux (pas comme moi!!!), d’où le fait qu’on le retrouve principalement dans le nord du Canada, la Sibérie, ou encore l’Alaska. Consommé tout d’abord par les peuple de ces contrées, il intéresse grandement les scientifiques, au niveau du cancer. Les bienfaits du chaga reposeraient sur la présence de 3 principes actifs : l’acide bétulinique, la bétuline et l’acide bétulonique. Ces composants sont considérés cytotoxiques. un autre composant, l’ergostérol, est capable d’inhiber la prolifération de cellules cancéreuses du côlon chez la souris. Mais il a prouvé son activité également sur le diabète et sur l’immunité, grâce à des polysaccharides en plus des éléments pré-cités, ainsi que grâce à la présence de béta-glucanes (voir paragraphe 3).

2- Le Margousier, ou neem, ou nim ( নিম) en bengali (azadirachta indica), qui selon la médecine ayurvédique dont elle est issue, peut être utilisée dans toutes ses parties: feuilles, écorce, racines, et fruits ( qui ressemblent à des olives et dont la graine donne l’huile de neem traitement anti poux, problèmes cutanés ou au niveau du cuir chevelu). Son efficacité est due à ses divers composants, comme des alcaloïdes, des isoprénoïdes, des flavonoïdes et du nimbolide, mais également les tanins (15%), les protéines, les acides gras et les polysaccharides, mais aussi l’azadirone qui à des propriétés anticancéreuses pas négligeables (attention, plante à manipuler avec prudence, et pas sans indication d’un thérapeute ayurvédique, un vrai!!!). Paludisme, blennorragie, infections intestinales, hépatites, troubles digestifs, en interne. Par voie externe, brulures, piqures d’insectes, ou morsures de serpent (là encore pas tout seul!!!!). Autre avertissement: Aujourd’hui, beaucoup de naturopathes utilisent des plantes issues de l’ayurvéda ou de la pharmacopée chinoise, sans pour autant avoir une réelle formation pour cela. Certaines sont simples d’utilisation et bien codifiées. D’autres comme le neem, nécessitent une connaissance approfondie de sa posologie, ou des parties à utiliser en fonction des pathologies.

3- Myco défense, des laboratoires Copmed. Alors vous le savez, il est très rare sur mon site de trouver un nom de produit adossé à un laboratoire. Cela n’a du arriver que 2 fois avant aujourd’hui, dont l’une était pour vous parler de tapis de fleur (ou de fakir!!!) pour soulager les mots de dos. Alors pourquoi? Simplement parce que la formulation qu’ils ont faite prouve son efficacité dans ma pratique thérapeutique au quotidien, au point que je l’ai utilisé sur mon petit fils de 4 ans et demi, alors qu’il est déconseillé chez les moins de 5 ans, mais dans un cadre bien précis. Et alors qu’il faisait une infection ORL toutes les 3 semaines environ, avec prise d’antibiotique systématique (11 fois en 9 mois!!!!!), depuis fin mai 2020, et le début du second mois de traitement, il n’a plus eu a prendre ces saloperies une seule fois. Mais qu’y a-t’il donc la dedans??? Shiitake, Pleurote, Maïtake et Reïshi. Une association qui n’est pas de malfaiteurs!!! Bien au contraire. Je ne vais pas vous faire ici tout un cours sur le mode de fonctionnement de ces champignons (entre autre les bêta glucanes – β-glucane est un polysaccharide entièrement constitué de D-glucose, lié par des liaisons bêta) sachez seulement que la médecine chinoise en utilise un certain nombre (depuis 2000 ans) , dont les trois présents dans ce mélange (la pleurote étant un bon complément) et que la mycothérapie n’a pas fini de nous apporter de nouvelles voies de traitements.

Alors sur les 5 articles que je vous ai transmis sur les plantes immunostimulantes, certes, vous ne devez pas tout prendre en même temps, car selon le vieil adage « le mieux et l’ennemi du bien », et vous risqueriez de faire des conneries.

Mais soit vous consultez un thérapeute compétent (qui va chercher à analyser votre problème spécifique), soit vous restez dans les recettes de mamie que je vous donne (une tisane ne présente pas de risque, sauf la déshydratation, si vous ne buvez pas d’eau à côté!!!), soit vous voyez votre médecin pour une cure de vitamine D3 en hiver (c’est fini), ou de zinc si nécessaire, soit vous restez dans les clous avec un produit comme le Myco défense, parce qu’il est sur tant dans sa formulation, que dans son dosage thérapeutique.

Et avec tout ceci, vous serez tranquilles pour les années à venir. Vous me direz aussi, qu’il y a encore d’autres produits, d’autres plantes qui interviennent dans l’immunité, comme la vitamine C, et dont je ne parle pas. Simplement, mangez des fruits et légumes de saison, arrêtez les plats cuisinés, arrêtez de bouffer de la merde (comme aurait dit le regretté Jean Pierre Coffe), et vous aurez fait un grand pas pour vous, vos défenses immunitaires, et pour la planète!!!

Belle santé à vous toutes et tous.

1 réflexion sur « Immunité, volet 5 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close