Utilisation des Probiotiques

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants (bactéries et levures) qui procurent des bienfaits à l’organisme. On les trouve dans les yaourts, les boissons fermentées comme le kefir ou le kombucha, et bien évidemment dans les compléments alimentaires de probiotiques. Ces derniers ont d’abord été conçus pour rééquilibrer le microbiote perturbé par des facteurs variés comme les traitements antibiotiques, la mauvaise alimentation ou les maladies. Ils sont donc pleinement plébiscités pour réduire les symptômes digestifs gênants comme les ballonnements, la constipation, les gaz et les maux de ventre.

Très vite, cependant, la communauté scientifique s’est aperçue que leur influence sur l’organisme était beaucoup plus large. Les probiotiques libèrent des substances qui inhibent le développement des pathogènes, stimulent le système immunitaire, interagissent avec le système nerveux présent au niveau de l’intestin, ou encore luttent contre l’inflammation chronique.

La durée idéale d’une cure de probiotiques dépend de l’indication souhaitée.

L’intestin irritable, la diarrhée et la digestion difficile

Les études cliniques portant sur les troubles de la digestion suggèrent des cures de 1 à 3 mois pour améliorer la digestion. La plupart du temps, les probiotiques sont à prendre le matin, à jeun avec un verre d’eau, 15 à 20 minutes avant le petit-déjeuner.

Les probiotiques recommandés : Bifidobacterium lactis, Lactobacillus acidophilus, casei, plantarum et Lactococcus lactis.

La constipation

Des cures de quatre semaines semblent davantage préconisées dans les études cliniques. Les probiotiques sont généralement pris 30 minutes après le petit-déjeuner ou les autres repas.

Le probiotique recommandé : Bifidobactérium longum BB536

Les effets secondaires des antibiotiques et de la chimiothérapie

Les travaux montrent qu’il est préférable de commencer la cure de probiotiques en même temps que le traitement antibiotique ou chimiothérapique. Les probiotiques doivent être ingérés au moins deux heures après les antibiotiques. La cure doit se poursuivre après la fin du traitement, en moyenne pendant une à deux semaines. Ce type d’effets bénéfiques fait partie des plus documentés sur le plan scientifique. Le risque de diarrhée et de troubles digestifs est considérablement réduit.

Le probiotique recommandé : Lactobacillus Rhamnosus CNCMI-2745

La « tourista »

Des cures de 3 semaines sont recommandées si vous voyagez dans une même région géographique. Elles doivent être prolongées si vous changez plusieurs fois de région.

Le probiotique recommandé : Saccharomyces Boulardii

Les infections hivernales et la stimulation du système immunitaire

Deux choix sont possibles : commencer une cure en automne jusqu’à la fin de l’hiver (6 mois de cure de novembre à mai) ou dès qu’une personne du foyer familial tombe malade (deux semaines de cure).

Les probiotiques recommandés : Bifidobactérium Longum et Baccilus Subtilis I-2745

Une aide à la perte de poids

Plusieurs études préliminaires montrent que certaines souches probiotiques comme Lactobacillus gasseri peuvent aider à réduire les graisses viscérales et sous-cutanées de l’abdomen. Les cures durent généralement 3 mois en association avec une réduction des apports caloriques. On conseille de prendre le complément 30 minutes avant les repas.

Les probiotiques recommandés : Lactobacillus gasseri et Hafnia Alvei

Les troubles de l’humeur, la dépression

Des travaux récents montrent que certaines souches probiotiques contribuent à réduire les troubles de l’humeur, la dépression, l’anxiété et les taux de cortisol (l’hormone du stress) grâce à leur capacité à réduire l’inflammation intestinale et à communiquer avec le cerveau via le nerf vague. La durée de la cure conseillée est de 4 à 6 semaines. Les probiotiques doivent être idéalement pris au petit déjeuner.

Le probiotique recommandé : Bifidobacterius longum, Lactobacillus plantarum, Bifidobacterium bifidum, Bifidobacterium lactis, Lactococcus lactis, Lactobacillus casei, Lactobacillus brevi, Lactobacillus salivarius.

Les problèmes de peau

Certains probiotiques du genre Lactobacillus contribuent à diminuer l’inflammation dans les différentes couches de la peau. Ils renforcent la barrière intestinale, modulent le système immunitaire et augmentent la production de cytokines anti-inflammatoires. Des cures de 2 à 3 mois sont généralement envisagées.

Les probiotiques recommandés : Lactobacillus casei, Lactobacillus rhamnosus, Lactobacillus plantarum, Bifidobacterium lactis + fructo-oligosaccharides et oligosaccharides (prébiotiques)

La réduction du cholestérol sanguin

Certaines souches probiotiques comme Lactobacillus reuteri sont recommandées pour la santé cardiovasculaire parce qu’elles peuvent réduire le taux de cholestérol LDL sanguin. Des cures d’au moins deux mois sont conseillées pour obtenir les premiers résultats, mais certains chercheurs ont évalué positivement des cures d’une durée d’un an. Les probiotiques sont à prendre idéalement au petit déjeuner et au diner.

Le probiotique recommandé : Lactobacilus Reuteri

Comment maximiser l’efficacité des cures de probiotiques ?

  • Conservez-les au réfrigérateur lorsque cela est indiquée sur l’étiquette (dans certains cas, ça n’est pas nécessaire). Dans tous les cas, préservez-les de l’humidité, de la lumière et de la chaleur.
  • Choisissez le bon complément pour la bonne indication. Toutes les souches ne sont pas équivalentes et ne procurent pas les mêmes bienfaits.
  • Privilégiez les probiotiques de qualité conditionnés dans des gélules gastro-résistantes : les micro-organismes doivent survivre à l’acidité de l’estomac et arriver vivants dans votre intestin. Il a été reconnu scientifiquement que la quantité de bactéries qui arrivent vivantes dans l’intestin est le critère de qualité le plus important d’une formule probiotique.
  • Prenez-les au bon moment : la plupart du temps le matin, avant, pendant ou après le petit déjeuner selon l’indication souhaitée.
  • Optez pour des probiotiques fabriqués au moyen d’un procédé de lyophilisation (plutôt que l’atomisation). Il est plus coûteux mais permet une meilleure stabilité des probiotiques. Pour certains d’entre eux, plus fragiles, vérifiez qu’il ont en adjonction des ingrédients naturels comme de l’inuline extraite naturellement de la racine de chicorée. C’est un glucide lyoprotecteur qui réduit la formation des cristaux de glace durant le procédé de fabrication et qui diminue les dommages cellulaires infligés aux probiotiques lors de la conservation.

Voilà un court résumé de ce dont je suis sur de l’efficacité, dans les indications données. A condition de choisir les bons fournisseurs, les bonnes durées, les bonnes gélules!!!

Bon traitement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close