Blog

méditation, neurosciences, soin, thérapie, yoga

Méditation et Yoga dans la croissance neuronale

Dans une publication de Frontiers in Human Neuroscience (août 2017), provenant du département Psychiatry and Behavioral de l’Université de Californie du sud, Los Angeles, a démontrée que suite à une retraite de Yoga et de méditation intensive de trois mois, le BNDF plasmatique a été multiplié par 3 (brain-derived neurotrophic factor), soit une multiplication par le même coefficient des facteurs de croissance du cerveau.

Outre un questionnaire de mesure psychologique afin de noter l’évolution, on vérifiait également par prélèvement salivaire les taux de cortisol, ainsi que la mesure du taux plasmatique de BNDF.

Logiquement, les questionnaires prouvent une baisse significative des mesures de la dépression, de l’anxiété, ou des douleurs corporelles. Mais le plus marquant, ce sont les scores du BNDF plasmatique qui ont effectivement été impressionnants (x3).

Il a été noté, également, une meilleur résilience du cerveau (capacité à surmonter des chocs traumatiques entre autre au travers de la plasticité neuronale). De plus les analyses biologiques montrent une baisse globale de l’inflammation (d’où la diminution des douleurs!!) générale, et donc une diminution des facteurs de risques pour la santé.

Il restera, bien évidement à déterminer la part du Yoga, de la méditation, et d’une retraite dans ces résultats, même si d’autre études à plus long terme, augurent d’une répartition quasi équitable des 2 premiers paramètres, jamais de tels chiffres n’avaient été observés.

C’est ainsi que les résultats que je constate dans mon exercice quotidien, trouvent une explication rationnelle, mesurée, sur le potentiel de la méditation et du Yoga, mélangés dans une stratégie d’amélioration globale de l’état de chaque personne.

A suivre pour tenter répondre encore mieux au besoins de nos contemporains.

 

nutrition, soin, yoga

Nutrition et Oléagineux

Suite à la demande d’un certain nombre de mes élèves, en cours hier, voici ce que l’on peut dire sur l’assimilation des minéraux au niveau des graines dont nous parlions. Au delà de thèses végétaliennes, non prouvées d’ailleurs, prétendant que l’acide phytique (IP6 ou inositol hexakisphosphate) est un anti-cancéreux, un antidiabétique et protège des calculs rénaux et des maladies cardiovasculaires (rien que çà!!!!!!), il est par contre clairement démontré que l’acide phytique et les inhibiteurs enzymatiques de ces graines, bloquent l’absorption des minéraux par l’organisme.
Alors si vous êtes croyants, et donc que vous croyez à toutes les fadaises évoquées ci-dessus, vous pouvez continuer à consommer ces graines ainsi, en sachant que leur apport minéral est faible. Sinon 2 possibilités: 1- les manger avec un yaourt et des pépites de chocolat vous permettra de compenser la perte des minéraux par ceux de ces 2 produits; 2- les faire tremper avant de les consommer, avec les temps de trempage suivants:

Amandes 8 à 12 h
Noix du brésil 3 h
Noix de cajou 2 à 3 h
Noix 4 h
Noisettes 8 à 12 h
Noix de macadamia 2 h

Noix de pécan 6 h

Une fois le trempage effectué, vous pouvez les passer au four (maximum 60° pendant quelques minutes – goûtez!) afin de les sécher (elle sont meilleures bien croquantes, plutôt que toutes ramollies par le trempage) et de bloquer la germination, et vous pourrez les consommer ainsi pendant une longue période tout en en tirant tous les bénéfices.

Je profite de l’occasion de cet article pour vous informer du diplôme de nutrition que je viens d’obtenir, ce qui me permettra de vous conseiller en plus des soins habituels, surtout si vos problèmes ont un lien avec vos modes alimentaires.
Bonne dégustation

méditation, métamorphique, neurosciences, yoga

Le temps pour seule raison (oraison?)

Le chapitre 13 du livre de Carlo Rovelli, présente une synthèse , ou un résumé de son livre, de ce qui est vérifié expérimentalement, et de ce qui n’est qu’hypothèses, et n’existe qu’a travers les équations. Mais alors, me direz vous, que vient faire cette histoire de temps dans le yoga, ou dans la méditation?

Simplement, je demande à mes élèves de s’ancrer dans le présent et d’être présents en eux. Alors cela a-t’il un sens, lorsque l’on sort de l’existence même du temps? Si le temps est effectivement différent aux divers endroits de l’espace, et même entre différentes personnes, que signifie de s’ancrer dans le présent? Cela vient en partie de ma formulation. Je devrait dire ancrez vous dans votre présent!!! Car si le temps n’est pas le même au sein de l’univers, votre expérience de vie, se déroule bien dans le temps, naissance, vie, mort. Cela est une réalité de notre état d’humain, et une réalité de votre vie quotidienne.

Et c’est là que sont les limites de Carlo Rovelli. Que les lois de la physique quantique soient faites pour fonctionner sans données de temps, c’est bien, et certainement vrai. Ce qu’il dit est à la fois sensé, et je ne maîtrise pas assez les équations de cette dernière pour les discuter. Je poserai nonobstant que deux questions: Vivons nous dans le monde quantique? non / Les équations de la relativité générale (celles qui régissent notre monde) sont elles caduques? non. Donc le temps s’écoule bien dans notre monde.

Qu’en tirer au niveau de nos pratiques? Que si notre expérience de la vie se déroule dans un temps fini, de la naissance à la mort, il y a aussi des choses immortelles en nous. Tout ce qui nous compose. Je lisait l’autre jour un article dans lequel des scientifiques affirmaient que nous avions tous en nous un atome ou une molécule ayant appartenu à Jules César!!! Ce qui nous fait une belle jambe, mais qui prouve que plusieurs millénaires après sa mort, une partie de sa vie existe bel et bien sous une forme différente. Et en nous!!!

Comme cela est un fait, notre pratique se déroule à la fois dans le temps, et hors du temps, que cela soit au niveau de la méditation ou au niveau du Yoga (ce qui est la même chose), dans la mesure ou si vous travaillez en vous recentrant sur vous, il y a bien un avant et un après le cours ou la méditation, mais au sein de votre pratique la notion même de temps disparait…….

Non? Pourtant souvent lorsque vous êtes vraiment dans votre pratique ou que vous êtes centrés en vous au départ de la méditation, vous êtes nombreux à me dire (en cours, mais je suppose que cela se passe de la même façon chez vous), lorsque vous revenez dans le monde réel (du moins réel, parce qu’il nous entoure et qu’il est palpable avec nos sens!), que vous avez la sensation que ce passage n’a duré que quelques instants…..

Est-ce à dire que le temps ne c’est pas écoulé pendant cette méditation ou ce cours? D’une certaine façon oui. Il ne s’est pas écoulé au sens quantique du terme, et il ne s’est pas écoulé pour vous. Réfléchissez bien à cela!. Vous touchez du doigt, en cet instant, ce qui est une partie d’immortalité (non pas divine, je ne m’occupe pas de croyance). L’immortalité naissant de l’absence de temps. Entendons nous bien, le temps n’est que quelque chose dans l’univers qui fait que demain finira toujours par être aujourd’hui. Et c’est tout. Tout le reste n’est qu’artefact du temps, ce qui fait que l’on mélange presque toujours le temps, et ces effets!. Exemple, vieillir est un artefact du temps, pas le temps ( le temps ne vieilli pas!!!!), et c’est une chose qu’il faut bien comprendre. car, si vous mélangez les deux, vous serez très vite hors sujet.

Alors, lors de vos prochaines pratique, centrez vous en vous, et laissez faire. Peut-être ressentirez vous, enfin, ce dont je viens de vous parler. Bonne pratique à vous tous.

méditation, métamorphique, neurosciences, thérapie, yoga

Quand on ne sait pas ce qu’est la vie,comment pourrait-on savoir ce qu’est la mort? – Confucius

Je finissais en ce dimanche, pour une fois pépère, le livre de Carlo Rovelli, directeur de recherche au CNRS à Marseille, physicien des particules et auteur de la théorie de la gravité quantique à boucles, ayant pour titre « L’ordre du temps » – Flammarion – 2018.

Le temps est quelque chose de spécial, dans la mesure ou au niveau de l’infiniment petit, donc de la physique quantique, il ne « passe » pas. On sait aussi qu’il n’est pas le même partout, ainsi il ne s’écoule pas à la même vitesse au niveau de vos pieds ou au niveau de votre tête lorsque vous êtes debout, qu’il passe plus vite pour un tibétain sur un plateau himalayen que pour un tahitien, et qu’il ne passe plus au niveau de l’horizon d’un trou noir.

Le temps n’a donc, en terme de physique quantique, pas d’unicité, de direction, de présent, mais comme dans ce monde là, il n’y a pas non plus de « choses », mais seulement des « évènements », comment ne pas accepter que dans cet état, le déroulement du temps, à notre échelle et dans un seul sens n’ait pas de sens physique. D’où la présence de Confucius en titre de cet article, et sa citation. Je vous encourage à lire ce livre, il remet en question plein de croyances sur ce que nous sommes et sur le monde dans lequel nous pensons vivre. Et si on ne comprend rien au niveau de notre vie, parce qu’on ne vit pas dans un monde exactement tel qu’on le conçoit, comment effectivement comprendre la mort?

Après, si dans l’infiniment petit, le temps n’existe pas au sens des équations, comment se fait-il qu’il naisse à notre niveau, puisque nous ne sommes que l’assemblage de particules élémentaires ayant donné un animal nommé Homo sapiens sapiens? Nous naissons et mourrons. « Chaque jour, d’innombrables personnes meurent, et pourtant celles qui restent vivent comme si elles étaient immortelles » – Mahâbhârata – livre III – réponse du plus grand sage, Yudhisthira à la question « quel est le plus grand des mystères? ».
Un flou, répond Carlo Rovelli. Une interaction due à la façon particulière dont nous- le système physique dont nous faisons partie – interagissons avec l’univers. Nous serions syntonisés sur un sous ensemble d’aspects de l’univers très particulier, et c’est celui-ci qui est orienté dans le temps. Il n’y a pour Carlo Rovelli aucune raison pour que dans son immensité, l’univers n’ait pas, par endroit, des configurations spéciales, correspondant à la notre, et de ce fait que dans les interactions qui régissent notre petit système, nous fonctionnions avec un temps qui a un sens, alors que l’univers, lui , dans ses lois fondamentales n’en a pas ( de temps et de sens du temps).

Ce sens serait donné par l’entropie du système: Basse à sa naissance, et en augmentation, car cette seconde loi de la thermodynamique est la seule loi en physique qui donne un sens au temps. Plus le temps passe, plus un système se désorganise (l’exemple cité par Carlo Rovelli est celui d’un jeu de 12 cartes; 6 noires et 6 rouges. Les 6 noires d’un côté, les 6 rouges de l’autre. Quand vous commencez à battre les cartes, les rouges et les noires se mélangent, et donc se désorganisent. Et plus vous mélangez, plus c’est le souk!!! C’est cela l’entropie d’un système). Mais comme son nom l’indique, elle fonctionne en relation avec la chaleur (thermo). Or si ce désordre était à l’oeuvre partout, nous n’existerions pas, puisque pour faire un être vivant il faut que les atomes et les molécules s’organisent selon un certain ordre, et non pas se désorganisent!. Il faut que des acides aminés se combinent pour finir par donner un brin d’ADN. Sans ADN, pas de vie, et sans organisation, donc non plus!!.

Mais serait-ce là, notre incompétence à gérer tous les évènements? Ou tout simplement notre difficulté à reconnaitre nos limites mentales et conceptuelles? A sa naissance, les physiciens considèrent l’univers comme homogène et isotrope, comment pourrait-il évoluer vers un ensemble de sous systèmes différents avec des modalité de fonctionnement divers et variés? Ensuite, pour comprendre et analyser un système, il faut l’observer de l’extérieur, hors l’univers comprenant tout, on ne peut en sortir pour le regarder et l’analyser de dehors. Il n’y a pas de « au delà de l’univers »!.

Alors parfois, ne pas savoir, ne pas avoir de réponses à un problème est peut être plus sage, que de se chercher des règles physiques qui ne correspondent pas à la réalité objective (même si Carlo Rovelli reconnait qu’il ne sait pas si sa façon de voir est la bonne, mais seulement qu’il est tombé amoureux de son hypothèse!), ou de se créer un papy barbu qui régnerait au dessus de nous et règlerait tous nos problèmes, une fois passé la mort!. Pour autant le propos de ce livre est positivement passionnant!!!(je l’ai dévoré en moins d’une journée!)

On reviendra sur certaines expérience de physique, car effectivement cela induit des choses au niveau du yoga, et au niveau de la manière de le vivre. Mais également au niveau de la méditation, partie du yoga, dans laquelle on cherche a se recentrer sur l’instant présent, présent qui n’existe pas, physiquement parlant, au niveau des équations de Mr Novelli! Vaste programme!!.

A méditer. Bonne pratique à tous, et bonne lecture

méditation, neurosciences, soin, thérapie, yoga

Quoi qu’il t’arrive dans la vie, sois heureux…….

Hé oui, au risque d’en déranger certains, d’en heurter d’autres, et de culpabiliser les derniers, c’est ma façon à moi, de vous souhaiter une bonne année….

En effet, cette philosophie vieille de 5500 ans, voir légèrement plus, sous-tend tout le Yoga, dans son acception la plus ancienne et la plus pure, mais également toute la vie. Comment, enfin, échapper au bonheur en suivant ce simple enseignement?

Quoi qu’il t’arrive, même le pire[cherche bien, il y a largement pire], dans la vie, tu n’en as qu’une [celle que tu es entrain de vivre, quand tu ne erres pas dans les méandres d’ un passé qui n’existe plus, ou que tu n’est pas obscurci par un futur qui n’existe pas encore], sois heureux de vivre cette vie là, parce que ici et maintenant c’est Ta vie!!! Et elle est belle!!![ Si, si, tente 15 jours en Corée du nord ou chez bachar el assad, on en reparle après….]

Je me remémore le regard de certains de mes élèves, lorsque je venait transmettre à l’une d’entre elle le cours à faire en mon absence, et que je faisais le clown pendant quelques minutes, avant de repartir abruti par la morphine me coucher. J’étais heureux de ces instants volés sur le cancer et la douleur!!!! Mais combien ont cru, ou croient encore que je faisait semblant, ou que je me forçais?????

Et quand je leurs disait que j’étais heureux d’avoir eu ce cancer qui me permet aujourd’hui de faire ce qui me plait le plus, à savoir aider et soigner d’autres êtres humains (au lieu de continuer à travailler comme un con dans le monde de la restauration, pour un salaire de merde, sans même l’estime des patrons), combien m’ont pensé fou ou menteur???? (certains le pensent encore, au demeurant!!)

Combien, d’ailleurs, me plaignent encore pour les 8 mois que j’ai passé à souffrir, sans manger (sauf au travers d’une sonde nasale, sinon je serais mort, bien évidement), alors que s’il réfléchissaient un instant, ils verraient qu’à mon age, j’ai vécu 88 fois 8 mois dans ma vie,  et donc, qu’en n’ayant souffert qu’une seule fois 8 mois, j’ai toutes les raisons d’être heureux!!!!

Alors oui, trois fois oui, si vous faites votre cette philosophie, cette année sera une année merveilleuse pour vous, comme au demeurant les suivantes, et plus vous vous imbiberez de celle-ci, plus elle gagnera toutes les cellules de votre corps, et plus votre bonheur sera vrai et profond.

C’est le cadeau de cette simple phrase que je souhaite vous offrir comme viatique pour cette année 2019, en souhaitant qu’elle vous apporte paix, bonheur et richesse intérieure, la seule richesse que vous ne pourrez jamais perdre.

Et qu’alors, quoi qu’il vous arrive cette année, vous soyez heureux. Et que ce bonheur irradie votre vie, et votre pratique.

Bonne année 2019 à tous et toutes.

écologie, méditation, thérapie, yoga

Opération gilet jaune

Bien que cela n’ait rien à voir avec le yoga ou les soins, je voudrai vous parler de cette opération , qui consiste à bloquer les routes le 17 novembre, afin de protester contre l’augmentation du prix des carburants.

Je ne cautionne pas du tout les méthodes de nos dirigeants actuels, et, de plus, j’ai de faibles revenus depuis mon cancer et mon licenciement, car comme ces évènements sont intervenus à l’age de 53 ans, je n’ai pu retrouver de travail, et comme j’ai donc démarré une activité en tant que micro-entrepreneur depuis peu de temps, mes revenus nets plafonnent aujourd’hui à environ 1000€, ce qui ne me laisse que peu de marge financière.

Une fois posé le tableau, je voulais dire clairement que je suis personnellement totalement opposé à cette manifestation, et que, bien évidement, je n’y participerai pas. Il y a à cela plusieurs raisons.

La première, c’est que gaspiller de l’essence pour aller bloquer des routes et contribuer ainsi à amplifier encore le réchauffement climatique me semble totalement irresponsable. Si vous voulez réellement bloquer ces routes, alors faites le à pied, devant chez vous dans un apéro routier avec vos voisins, mais ne soyez pas des pollueurs invétérés.

La seconde, c’est que quand je vois les véhicules des gens qui pleurent contre le prix du gasoil ou de l’essence, je n’en vois pas beaucoup de petites, et encore moins des économiques (hybrides par exemple), et je ne parle pas de véhicules électriques. De par mes revenus, je roule la plupart du temps avec un vieux kangoo qui tourne au GPL, est inconfortable, chauffe mal l’hiver, ne tiens pas la route sur la neige comme c’était le cas en ce début de semaine, à beaucoup de défauts, mais….. POLLUE PEU et ne COÛTE RIEN en carburant!!!!.

Si on prend le temps de regarder un exemple parmi tant d’autres passé à la télé ces jours que voit on? Une personne qui ne fait pas des centaines de kilomètres par jour, mais passe 80€ de gasoil par semaine (en région parisienne), ce qui lui fait 320€ par mois!. Cher!. Et bien s’il revend sa voiture, plus la prime gouvernementale (pour une fois qu’ils ne font pas une connerie, il faut quand même le signaler!!!!!), et qu’en plus il se retrouve avec 20€ d’électricité pour sa voiture tous les mois et que donc cela lui laisse une marge de  300€ mensuels pour financer l’achat d’une Renault Zoé, par exemple, je ne vois pas où est la difficulté pour cette personne, à part dans son changement d’attitude et d’habitude. En plus, s’il n’a pas eu de cancer, les banques lui prêtent, à lui!.

Soyons clair: Soit nous aimons nos enfants et petits enfants, et alors il va falloir arrêter de détruire cette planète avec constance et ténacité, soit on pense « après moi, le déluge » , et alors on détruit tout, et on s’en fout, mais faisons ce choix, et cessons l’hypocrisie qui consiste à s’alarmer par devant du dérèglement climatique, et dès que nous sommes touchés, de vouloir refuser le changement avec de faux prétextes.

Je sait bien que notre société déresponsabilise les gens, et en profite pour pondre des lois liberticides, mais là, que direz vous à vos petits enfants dans 20 ans, quand il vous traiterons de salaud ou d’ordures , parce que vous saviez, et que vous n’aurez rien fait???? Et je dis cela alors que j’habite en pleine cambrousse sans transports en commun, pas au coeur d’une grande ville avec métro et bus partout.

Alors réfléchissez bien à ce que vous faites, et au signal que vous envoyez aux générations du futur, parce que dans 20 ans, si mon cancer ne m’a pas achevé, je serai là pour vous rappeler que s’ils meurent, de chaud, de froid, de tempêtes, de sècheresses, ils pourront vous dire merci!!.

Que la vie vous porte dans sa douceur.

méditation, neurosciences, soin, thérapie, yoga

Communication non verbale

Des chercheurs de l’université de Cambridge (Royaume-Uni – Dr Victoria Leong) ont cherché à comprendre les effets sur le cerveau du contact visuel entre les adultes et les bébés. Selon les résultats de leurs travaux, publiés dans la revue médicale « Proceedings of the National Academy of Sciences », communiquer avec son enfant en le regardant dans les yeux le préparerait favorablement aux apprentissages.

Dans le cadre d’une première expérience, les bébés participant à l’étude ont été mis devant une vidéo sur laquelle un adulte chantait des comptines tout en les regardant puis en détournant la tête et le regard.

Les chercheurs ont constaté, sans surprise, que le cerveau des enfants, dont l’activité était mesurée par un électroencéphalogramme (EEG), était davantage synchronisé avec celui de l’adulte quand celui-ci rencontrait son regard que lorsqu’il évitait le contact.

Les scientifiques ont cependant découvert que la synchronisation la plus forte se produisait quand l’adulte tournait la tête mais qu’il continuait à regarder l’enfant. Cette attitude serait décryptée par le cerveau comme une plus grande intention de communiquer, suggèrent les auteurs de l’étude.

Lorsque les chercheurs ont renouvelé l’expérience, cette fois-ci en face à face, les cerveaux des enfants et des adultes se synchronisaient davantage lorsqu’un contact visuel mutuel était établi (comparativement à l’image vidéo), preuve que le contact physique crée  une intrication de type quantique entre deux êtres humains.

L’étude suggère ainsi qu’il ne suffit pas de voir un visage ou de trouver intéressant quelque chose pour que les cerveaux se « connectent ». Cet alignement temporel des ondes cérébrales serait dû à une intention partagée de communiquer. Mais cette intention laisse quelque chose……

Je vous avais parlé d’une étude publiée dans la revue « physics essays », dans laquelle les auteurs après avoir mis ne contact pendant un moment deux personnes, aussi bien de même sexe, que de sexe différent, les isolaient dans deux cages de Faraday, avant de leur passer des images. Ces dernières tout d’abord similaires, devenaient différentes pour l’un des sujets, avec des images très violentes pendant quelques instants. Les deux sujets étaient « branchés » à un électo-encéphalographe, servant à mesurer leurs réactions en fonction de ce qu’il voyaient. Hé bien, dans un nombre de cas statistiquement significatifs, les deux personnes avaient des réactions communes à la vision de ces horreurs par l’un d’entre eux.

Alors qu’a t-on oublié? Juste que si l’on ne voit pas ce qui se passe entre deux êtres vivants, et particulièrement 2 êtres humains, si l’on est incapables de le mesurer, de l’analyser, de le ramener à des équations ou simplement à la raison, cela ne signifie aucunement que cela n’existe pas. Tous les gens qui aident d’autres êtres humains à être mieux dans leur vie, leur corps, leur âme, vous le diront: ils se passe quelque chose (du moins si vous avez à faire à un véritable thérapeute). Et les deux parties le sentent. C’est vrai pour tous les soins dits « inutiles » ou n’apportant rien par nos chers médecins : reïki, métamorphique, réflexologie, ayur véda, et méditation!!!!!.

Sauf que, concernant la méditation, et après avoir poursuivi de nombreux thérapeute en charlatanisme, voir pour exercice illégal de la médecine (mais charlatanisme quand même), au vue des résultats prouvés par les équipes de neuroscientifiques du monde entier, et aussi le Directeur de recherche de L’INSERM et du CNRL (université Lyon I), le Dr Antoine Lutz, il est prouvé, maintenant, que la méditation a des résultats réels sur le cerveau, et même sur le pronostic et les résultats sur les traitements chimiothérapiques du cancer. Sauf que vous ne verrez jamais un médecin, poursuivi pa un thérapeute pour exercice illégal de la méditation…….

Je sais, je délire!!!! Mais de temps en temps, savoir que l’on à raison de continuer ce que l’on fait pour les autres, et avoir la preuve que c’est efficace, fait du bien. Moralement. Et pour les gens que l’on suit, tant dans nos cours que sur nos tables de soin. Enfin, c’est vrai pour moi.